Les donations profitent aux plus aisés

Si près d’un Français sur cinq a déjà reçu une donation de son vivant, les ménages aux revenus et patrimoines les plus élevés sont clairement favorisés.
Source : Pixabay

C’est une étude qui ne va pas arranger les affaires de Bruno Le Maire. Alors que le ministre de l’Economie planche sur l’idée de faciliter les donations intergénérationnelles, l’Insee a publié mercredi 27 avril une étude sur le sujet (1). Il en ressort que les ménages donateurs et donataires jouissent d’un patrimoine et de revenus plus élevés que la moyenne des Français. De quoi alimenter les critiques sur la proposition de Bercy, perçue par certains comme un « cadeau pour les riches ». Explications.

Donateurs et donataires font partie des Français les plus aisés

Réalisée sur les chiffres de 2018, l’étude de l’Insee révèle que 8 % des Français ont déjà versé une donation et 18 % en ont reçu une au cours de leur vie. Les donateurs sont en moyenne assez âgés : 65 % d’entre eux ont 70 ans ou plus, 85 % sont des retraités. En conséquence, ils présentent un patrimoine moyen élevé, plus important que l’ensemble des Français : 613.000 euros en moyenne contre 239.900 euros. Même comparé au patrimoine moyen des Français de 60 ans et plus (309.900 euros), la différence reste significative. Leurs revenus sont également plus élevés que l’ensemble de la population. « En 2018, 24 % des ménages donateurs ont un niveau de vie supérieur à 40.000 euros, contre 9 % de l’ensemble des ménages. Le niveau de vie dépasse même 50.000 euros pour 13 % des donateurs contre 4 % pour l’ensemble des ménages », ajoute l’Insee dans son étude.

De leur côté, les donataires présentent un profil socio-démographique quasi similaire. Leur patrimoine net moyen s’élève à 472.300 euros, soit deux fois plus que la moyenne nationale. « Les ménages ayant reçu une donation sont surreprésentés parmi les ménages les mieux dotés en patrimoine net, souligne l’Insee. 55 % des ménages ayant reçu une donation au cours de leur vie font partie des 30 % les mieux dotés en patrimoine net. » Il en va de même pour leurs revenus : 18 % ont un niveau de vie supérieur à 40.000 euros et 9 % un niveau de vie supérieur à 50.000 euros.

Source : Insee

Cette sur-représentation se traduit dans leur profession : 18 % des ménages donataires sont cadres, contre 10 % de l’ensemble des ménages. A l’inverse, employés et ouvriers sont sous-représentés (18 % des ménages donataires contre 27 % de l’ensemble des ménages). « En 2018, 12 % des ménages employés ou ouvriers ont déjà reçu une donation contre 31 % des ménages cadres », conclut l’Insee.

Source : Insee

Répartition quasi égale entre la pierre et les placements financiers

52 % des donations reçues comprennent un bien financier (argent, assurance vie, valeurs mobilières) et 49 % un bien immobilier (logement, terrain). La moitié des donations reçues représente moins de 30.000 euros, 31 % entre 30.000 euros et 100.000 euros et 19 % 100.000 euros ou plus. Dans le détail, les jeunes reçoivent plus fréquemment des donations d’un montant plus faible. 26 % des moins de 30 ans reçoivent des donations inférieures à 8.000 euros (contre 19 % de l’ensemble des donataires).

Source : Insee

(1) : Enquête "Histoire de vie et patrimoine". Cette publication analyse les pratiques de donations entre générations, à partir des enquêtes Patrimoine 2009-2010 et de l’enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.Depuis 2014, l’enquête a lieu tous les trois ans, avec une réinterrogation sur plusieurs vagues d’une partie des ménages. La dernière collecte s’est déroulée entre septembre 2017 et janvier 2018 en France hors Mayotte, auprès d’un échantillon de 13 700 ménages répondants, dont un tiers pour la deuxième fois.