L'Eiopa recommande la prudence sur le versement de dividendes

Thibaud Vadjoux
Malgré tout, l'instance constate que les assureurs et les fonds de pension européens tiennent bon dans la crise à court terme.

Dans son rapport de décembre sur la stabilité financière, le régulateur européen des assureurs et des fonds de pension (Eiopa) « recommande fortement » aux assureurs de maintenir une grande prudence sur la protection de leur capital. Précisément, l’autorité demande que la distribution de dividendes, les rachats d’actions ou les rémunérations variables ne dépassent pas « les seuils de prudence » et que les institutions s’assurent que les baisses de leurs fonds propres et de leurs qualités restent à des niveaux appropriés aux niveaux actuels des risques.  

Pour l’Eiopa, la réglementation Solvabilité 2, dont la révision approche, a bien fonctionné et a épargné aux assureurs des difficultés à court terme grâce à « un meilleur alignement du capital sur les risques, à la résilience et aux développements des pratiques de gestion du risques ». Les assureurs s’en sortent bien dans la crise dont les effets ont été atténués par les politiques de soutien des Etats et par la remontée des marchés.

A fin 2019, le ratio médian de couverture du SCR des assureurs atteignait 213%. Après être tombé à 203% au premier trimestre, il est revenu à 210% au deuxième trimestre. Les assureurs vie restent les plus exposés. L'Eiopa s'attend aussi à une baisse importante des taux de couverture des actifs sur les engagements des fonds de pension. Beaucoup d’inconnues demeurent à moyen terme sur l’ampleur et la durée de la crise et leurs impacts sur le bilan des assureurs et leur profitabilité comme les effets des dégradations de notes des obligations corporate.

L’Eiopa demande dans ce sens aux superviseurs locaux de s’assurer que les assureurs estiment leurs besoins de solvabilité dans une vision longue.