Le scandale Wirecard est un «signal d’alerte» pour l’ACPR

Thibaud Vadjoux
Jean-Paul Faugère, futur vice-président de l'autorité, estime que le régulateur doit renforcer ses moyens et compétences pour surveiller les fintech
Jean-Paul Faugère, candidat à la vice-présidence de l’ACPR, a qualifié le sujet Wirecard de «cauchemar» pour un régulateur. (Photo Wirecard)

Le scandale Wirecard donne des sueurs froides aux régulateurs. Auditionné ce 1er juillet par les commissions des finances de l’Assemblée nationale et du Sénat, Jean-Paul Faugère, candidat à la vice-présidence de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), a qualifié le sujet Wirecard de «cauchemar» s’il devait être régulateur. «Ce serait ma hantise de passer à côté d’un sujet aussi énorme», a-t-il déclaré.