MAJEURS VULNÉRABLES

Le mandat de protection future est encore curieusement peu répandu

Trois ans après son entrée en vigueur, le mandat de protection future ne connaît pas le succès espéré par ses concepteurs, ce que révèlent les premières statistiques en la matière.

Al’occasion des Assises nationales de la protection juridique des majeurs, se déroulant les 9 et 10 février 2012 (1), le directeur des affaires civiles et du Sceaux, Laurent Vallée, a révélé en exclusivité les premiers éléments statistiques sur le mandat de protection future (MPF), l’une des principales innovations de la loi du 5 mars 2007 portant réforme du régime juridique applicable aux personnes vulnérables (2).