Le gouvernement fait valoir une baisse d'impôt des ménages de plus de 50 milliards d'euros

Ce montant correspond à la baisse de l'impôt sur le revenu et à la suppression progressive de la taxe d'habitation depuis le début du quinquennat.

Alors que les contribuables s'inquiètent d'une flambée de leur taxe foncière, le gouvernement vient de communiquer sur les montants conjugués des baisses d'impôts décidées depuis le début du quinquennat, dont le total dépasse les 50 milliards d'euros. 

En 2020, 80% des Français ont définitivement cessé de payer la taxe d'habitation sur leur résidence principale, et les 20% restant vont bénéficier d'un dégrévement de 30% cette année (65% en 2022), suivant la trajectoire de suppression de cet impôt d'ici à 2023. Le coût pour les finances publiques de la mesure s'élève pour l'instant à 39,3 milliards d'euros et concerne 24,6 millions de foyers. 

En parallèle, la baisse de l'impôt sur le revenu a touché 18,2 millions de foyers, pour un montant de 13,1 milliards d'euros. A titre d'exemple, un célibataire dont le revenu fiscal de référence s'élève à 27.000 euros constatera un gain moyen sur sa fiche d'imposition de 623 euros. La mesure avait été décidée pour calmer la grogne lors du mouvement des Gilets jaunes, mouvement qui présente des simillitudes avec celui qui se dessine actuellement dans nos rues. Une communication opportune ?