Le déficit foncier à nouveau utilisé

Fortes de leur succès, Avenir Finance IM et Urban Premium ont décidé de renouveler leur initiative - Deux autres sociétés de gestion de SCPI investissent le créneau au moment où le Duflot peine à trouver sa place.

En 2011, à quelques mois d’écart, Avenir Finance et Urban Premium lançaient chacune une SCPI reposant sur le même principe : acquérir des biens anciens à rénover pour permettre aux associés, grâce aux charges produites par les travaux engagés, de déduire de leurs revenus fonciers la quote-part des dépenses d’entretien, de réparation ou d’amélioration et/ou, en cas de déficit foncier, d’imputer celui-ci sur le revenu global dans la limite de 10.700 euros (1) (L’Agefi Actifs n°505, p. 13 et n°507, p. 14).