Le déficit de logements résulte principalement d’un détournement massif de droits à construire au profit de l’immobilier d’entreprise

Immogroup Consulting, qui avait déjà mis en cause la responsabilité de l’immobilier d’entreprise dans la crise du logement en pointant du doigt le nombre de m_ vacants de bureaux en Ile-de-France alors même qu’il manque un grand nombre de logements, tire de nouveau la sonnette d’alarme dans une nouvelle étude sur la situation immobilière francilienne.

Alors que s’opère systématiquement une dichotomie entre les marchés résidentiels et les marchés de l’immobilier d’entreprise, le cabinet de conseil les met volontairement en parallèle et affirme que :

-         le déficit de logements résulte principalement, depuis le début des années 2000, d’un détournement massif de droits à construire au profit de l’immobilier d’entreprise pour des raisons essentiellement financières et fiscales.

-         les maires, qui détiennent le pouvoir de construire ont été, pour nombre d’entre eux, aveuglés par les promesses de créations d’emploi, d’amélioration des ressources fiscales et de l’image de leur commune que pouvait induire l’implantation d’immobilier d’entreprise

-         Le discours très accommodant de quelques grands agents immobiliers, a influé négativement sur l’évolution du marché de l’immobilier d’entreprise francilien

 Un déséquilibre qui entraîne plusieurs effets néfastes au bon développement économique de la région, notamment sur la fluidité du marché de l’emploi.