Le Covid-19 modifie l’approche des régulateurs sur les fintech

Pauline Armandet
Face à l'augmentation des offres, 37% des régulateurs ont pris au moins une mesure réglementaire visant spécifiquement ce secteur.

Les fintech ont proposé davantage d’offres durant la première vague de Covid-19, incitant les banques centrales et régulateurs à intensifier leurs mesures. C’est ce que révèle la dernière étude de la Banque mondiale et du Cambridge Centre For Alternative Finance (CCAF) menée auprès de 118 banques centrales et régulateurs financiers de 114 juridictions.

« Le Covid-19 a joué un rôle de catalyseur en faisant passer le secteur des fintech au premier plan des préoccupations des autorités de réglementation et il a une incidence sur les approches, les pratiques et les processus réglementaires», a déclaré Philip Rowan, responsable de l'innovation réglementaire du CCAF. «La numérisation croissante des services financiers exigera une innovation et une transformation parallèles de la réglementation et de la surveillance financières », ajoute-t-il.

Corrélation avec le niveau de confinement

Face à l’offensive des fintech, 72 % des régulateurs ont soit accéléré soit pris des mesures réglementaires vis-à-vis des fintech, dans des domaines aussi variés que la lutte contre le blanchiment d’argent (49 % des répondants), des plans de secours à l'économie (42 %) ou encore en matière de cybersécurité (29 %). De manière générale, 37 % des régulateurs interrogés ont pris au moins une mesure réglementaire visant spécifiquement les fintech, telle que l'exonération partielle ou totale des frais de transaction, le relèvement des seuils de transaction ou encore la facilitation de la mobilisation de capitaux numériques.

Depuis le début de la pandémie, les régulateurs ont constaté une augmentation des offres des fintech : 60 % des personnes interrogées mentionnant les offres de paiement et les transferts de fonds numériques, 22 % les banques numériques et 19% les offres d’épargne ou les dépôts numériques.

Selon l’étude, l’augmentation de l’offre des fintech serait corrélée au niveau de confinement de certains pays. Ainsi, les pays où les mesures de confinement sont plus strictes ont constaté une augmentation des offres des fintech, à l’instar des pays en voie de développement ou des économies émergentes. Dans les économies avancées, les offres des insurtech et des wealthtech ont augmenté de 24 % par rapport à l’année dernière.