Le constat francilien peut être étendu aux régions

De la même manière qu’en Ile-de-France, la demande placée en régions est en progression en volume - en nombre, les demandes diminuent - au premier semestre 2010 par rapport à la même période l’année dernière. Ainsi, BNP Paribas prévoit une stabilisation des transactions autour de 1 à 1,1 million de m_ fin 2010.

Le stock immédiat est en légère augmentation avec une proportion de surfaces neuves orientée à la baisse et l’offre disponible à un an se stabilise, les mises en chantier ayant fortement régressé. Bien qu’elle représente deux ans de transactions, « l’offre est répartie de façon inégale selon les secteurs au sein d’une même agglomération et selon l’état du bien », note BNP Paribas Real Estate. Ainsi, le marché de seconde main reste largement sur-offreur et quelques secteurs pourraient être en rupture d’offre.