L’avis de Maurice Gauchot, président directeur général de CB Richard Ellis

L'Agefi Actifs. - Quelles opportunités le projet du Grand Paris représente-t-il pour l’immobilier ?

Maurice Gauchot. - Ce projet constitue l’occasion de réviser en profondeur le schéma directeur régional d’Ile-de-France (SDRIF). Le monde de l’immobilier se félicite qu’à nouveau soit exprimée une vraie grande ambition pour la région capitale. C’est le schéma directeur de 1965 (NDLR : appelé schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme - SDAU - ancêtre du SDRIF) qui a mis en place les équipements que nous connaissons aujourd’hui, qui a prévu les investissements de transports en commun avec lesquels nous vivons à ce jour et qui a décidé des la constitution de villes nouvelles. Il y a eu des révisions depuis, mais elles n’ont pas signé le lancement de nouvelles infrastructures susceptibles de recréer de l’offre foncière puisque c’est de cela dont il s’agit.

Grâce à une nouvelle branche au système des transports en commun, le projet devrait viabiliser de nouveaux emplacements en région parisienne et permettre à des terrains d’être affectés à d’autres usages ou d’être construits de manière plus dense, à des communes de pouvoir accueillir une population plus importante et, pour ce qui concerne l’immobilier tertiaire, l’initiative devrait offrir de nouvelles localisations pour les entreprises à la recherche d’immeubles modernes et respectueux de l’environnement.

Quels principaux risques identifiez-vous ?

- Il existe le risque que les problématiques de financement et de gouvernance ralentissent la mise en place du projet. Plus il sera global, plus il sera créateur de valeur, et donc plus il intéressera les investisseurs et renforcera notre activité.

Cependant, les marchés immobiliers constatent, ils n’anticipent pas. Ce qui signifie qu’il faut miser sur de potentielles opportunités, c’est-à-dire investir en amont pour que les entreprises s’intéressent au projet. Néanmoins, les promoteurs ne lanceront des opérations en blanc (construction lancée sans vente ou location préalable à un utilisateur) que lorsqu’ils maîtriseront un minimum ce qui se passe aux alentours.  + photo