L'AMF suspend les ventes à découvert sur 92 actions pour la séance de mardi

Par Dimitri Delmond
Bercy réfléchit à un prolongement de cette mesure pouvant aller jusqu'à un mois.
RK

L'Autorité des marchés financiers a annoncé mardi interdire temporairement les ventes à découvert sur 92 valeurs pour la séance du 17 mars 2020.

"En application de l'article 23 du règlement européen sur les ventes à découvert, l'AMF a décidé d'interdire les ventes à découvert sur les actions les plus touchées par le recul des cours à l'issue de la séance du 16 mars 2020", a indiqué l'autorité dans un communiqué.

L'article 23 du règlement européen sur les ventes à découvert permet en effet à une autorité, lorsqu'un instrument financier a enregistré, au cours d'une seule journée de négociation, une baisse significative de restreindre temporairement la vente à découvert.

Selon ce texte, une baisse significative correspond à baisse de plus de 10% pour les valeurs liquides, de plus de 20% sur les actions non liquides lorsque son prix est supérieur à 0,50 euro et de plus de 40% lorsque son prix est inférieur à 0,50 euro.

Parmi ces valeurs se trouvent les banques BNP Paribas, Crédit Agricole, Natixis et Société Générale. Les titres des sociétés du secteur aérien, comme Air France-KLM et ADP, sont également concernés. Les valeurs automobiles Renault et Valeo, mais aussi les distributeurs spécialisés Fnac Darty et Maisons du Monde, figurent dans la liste publiée par l'AMF.

Lors d'un point presse téléphonique ce matin, Bruno Le Maire, ministres de l'économie et des finances à indiqué que Bercy réfléchissait à un prolongement de cette mesure qui pourrait aller jusqu'à un mois.