L'AMF s'intéresse à l'exécution des ordres des particuliers

La majorité des volumes échangés par les investisseurs particuliers a été exécutée sur deux plateformes de négociation, avec une liquidité disponible plus élevée sur Euronext, du fait de son statut de marché principal sur les valeurs françaises.
RK

Après avoir constaté la recrudescence d’activité en Bourse des particuliers au début de la pandémie, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a analysé la manière dont leurs ordres sur les actions françaises ont été exécutés. La majorité des volumes échangés par les investisseurs particuliers a été exécutée sur deux plateformes de négociation : Euronext Paris et la plateforme paneuropéenne Equiduct, gérée par la Bourse de Berlin. L’une et l’autre ont concentré respectivement 64 % et 20 % de ces volumes, relève l’AMF.

La taille moyenne des transactions sur ces deux services dédiés est similaire, de l’ordre de 4.000 euros, avec une liquidité disponible plus élevée sur Euronext, du fait de son statut de marché principal sur les valeurs françaises, et sur son service dédié. De décembre 2019 à avril 2020, bien qu’une progression notable des volumes traités via le BoB ait été observée, 74 % des volumes des particuliers échangés via Euronext Paris ont été exécutés dans le carnet d’ordres central, aux mêmes conditions que les investisseurs institutionnels, relève l'Autorité.

Dans son étude, l’AMF a examiné les améliorations de prix offertes par rapport au carnet d’ordres central d’Euronext Paris par Apex. La majorité des volumes échangés l’a été à des conditions plus attractives que le carnet d’ordres central d’Euronext Paris, mais essentiellement en raison de l’absence de frais de Bourse. Par ailleurs, en période de stress, les dégradations de prix (jusqu’à 2,3 euros pour une transaction moyenne de 4.000 euros) par rapport au carnet d’ordres central d’Euronext Paris étaient plus prononcées que les améliorations de prix (de 0,6 euros pour un même montant de transaction moyenne).