L'AMF a identifié près de 100 sites non autorisés depuis 2020

L'Autorité rappelle que toute offre d’investissement dans des biens divers doit être enregistrée auprès d'elle pour être commercialisée.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé sur son site que depuis le 1er janvier 2021, elle a ajouté 15 noms sur sa liste des sites non autorisés à proposer des investissements dans des biens divers. Sur l’ensemble de l’année 2020, cette liste avait été complétée de 78 adresses de sites.

L’AMF met en garde le public contre les activités de plusieurs acteurs qui proposent d’investir dans des biens divers sans y être autorisés. Elle rappelle que toute offre d’investissement dans des biens divers doit être enregistrée à l’AMF pour être commercialisée.

La liste blanche des offres enregistrées en biens divers est consultable sur le site internet de l’AMF comme celle de l’ensemble des sites non autorisés à proposer des investissements dans des biens divers est disponible sur le site internet de l’AMF.