La Financière de l'Echiquier redressée par le fisc belge

Adrien Paredes-Vanheule

Des fonds de La Financière de l'Echiquier ont fait l'objet d'un redressement fiscal en Belgique en 2021 dans le cadre d'une taxe locale sur l'activité concernant l'année 2021 et un arriéré sur cinq ans, a appris NewsManagers. A cette taxe, qui concerne les actifs commercialisés en Belgique via des organismes de placement collectif (OPC), se sont ajoutées des pénalités pour non-application de la loi.

Pour régler en partie le montant de la taxe due, La Financière de l'Echiquier a récupéré les sommes qui auraient dues être réglées ces six dernières années, sur l'actif des fonds concernés à hauteur d'un million d'euros. Les pénalités du redressement, d'un montant de plus de 2 millions d'euros, ont été par ailleurs assumées par la société de gestion directement.

Le gestionnaire s'est engagé dans une procédure de contestation afin de plaider sa bonne foi vis-à-vis de sa méconnaissance de cette taxe et du caractère "disproportionné" selon la société des pénalités infligées. Plusieurs autres sociétés de gestion auraient ce type de litige avec le fisc belge.