MIF2

La CNCEF défend les rétrocessions

L’association estime que la suppression des rétrocessions pourrait limiter l’accès au conseil patrimonial sans protéger davantage les épargnants.
Stéphane Fantuz, président de la CNCEF Patrimoine

La CNCEF Patrimoine a pris position dans le cadre de la consultation de l’European Securities & Markets Authority (ESMA) sur MIF 2. Dans un communiqué diffusé mardi 26 mai, elle s’insurge contre la possible interdiction des rétrocommissions et appelle les pouvoirs publics européens et français à plus de simplification.