Keren Finance risque une deuxième amende de l’AMF en 2018

Le collège de l'AMF a requis des amendes de 450.000 euros contre la société de gestion et l'un de ses clients, soupçonnés d'avoir manipulé les actions Compagnie du Cambodge.

Par L'Agefi Quotidien

C’est un millésime à oublier pour Keren Finance. Pour la deuxième fois cette année, la société de gestion de portefeuille encourt une sévère sanction de la part de l’Autorité des marchés financiers. Avec, cette fois, une sombre affaire de manipulation de cours comme déclencheur. Le collège du gendarme des marchés a ainsi requis vendredi des amendes de 450.000 euros contre la société de gestion de portefeuille Keren Finance et contre l'un de ses clients, Laurent Haegel. Le gérant de Keren Finance qui s’occupait du portefeuille de contrats d’assurance vie de ce dernier risque pour sa part une amende de 90.000 euros.

Selon le représentant du collège de l'AMF, Laurent Haegel et le gérant de son portefeuille se sont concertés à plusieurs reprises en 2015 pour échanger un grand nombre de titres de la Compagnie du Cambodge. Cette filiale du groupe Bolloré est une valeur très peu liquide : une poignée d’actions change de mains quotidiennement, alors qu’à plusieurs reprises, jusqu’à 100 titres auraient été achetés ou vendus en 2015, à des fins de manipulation de cours. L’avocat de Laurent Haegel a affirmé au contraire que son client avait simplement souhaité «récupérer les titres» de la Compagnie du Cambodge, vendus contre ses ordres par Keren Finance, à qui il avait indiqué vouloir «privilégier le groupe Bolloré» dans ses investissements.

Le rapporteur de la commission des sanctions a toutefois retenu une interprétation différente. Il a considéré que l'action «de manière concertée» n'était pas établie et que seul le client de la société de gestion pouvait être poursuivi pour avoir manipulé le cours du titre de la Compagnie du Cambodge. Pour sa défense et celle de son employé, Keren Finance a d’ailleurs fait valoir qu’ils avaient été «manipulés» par leur client. Celui-ci ne leur avait pas fait part de ses activités d'investissement en dehors du portefeuille qu'il leur avait confié. Le verdict est attendu dans les prochaines semaines. En juillet, Keren Finance avait écopé d’une amende de 300.000 euros pour manquements à l’obligation d’affectation prévisionnelle des ordres, un grief qui a valu des sanctions à d’autres sociétés de gestion ces dernières années. Le collège avait requis 500.000 euros dans cette affaire.