Immobilier : Si elle reste modérée, la baisse des prix est plus forte à Paris qu'en Ile-de-France

D’après les notaires de Paris-Ile-de-France, le nombre de logements anciens a augmenté de 10 % de mai à juillet 2013 comparé à la même période il y a un an.

Dans la continuité de ce qui avait été observé à fin juin, ce léger mieux doit beaucoup à la période de comparaison de l’an dernier, mai-juillet 2012, marquée par un marché très affaibli après l’accélération liée à la réforme des plus-values immobilières en tout début d’année 2012.

Concernant les prix de vente, les tendances du marché n’ont pas évolué et les ajustements sur les prix sont toujours très modérés.