Impôt sur la fortune immobilière (IFI)

IFI et non-résidents : c’était mieux avant ?

Grégoire Salignon, directeur de l’ingénierie patrimoniale et financière, et Marc Landreau, ingénieur patrimonial, Rothschild Martin Maurel
La mise en œuvre de l’IFI ne s’est pas accompagnée d’une simplification de son assiette
En ce qui concerne les non-résidents, les stratégies en la matière sont probablement à ajuster
DR

La loi de finances pour 2018 a intégré un nouvel élément dans le paysage fiscal français, en remplaçant l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) par un impôt désormais recentré sur la seule détention d’immobilier : l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Cette évidente réduction du champ d’application du dispositif aurait pu aller de pair avec une simplification de son assiette, visant désormais strictement l’immobilier. Il n’en est rien.