Ingénierie patrimoniale / Dirigeants d’entreprise

Gérer au mieux le cash-out de la cinquantaine

Pierre-Yves Lagarde, associé, Sycomore Family Office, David Salabi, président, Financière Cambon
La stratégie raisonnable issue du nouveau régime des plus-values mobilières porte vers l’OBO
La restructuration du capital avec l’entrée d’un investisseur n’emporte aucun risque d’abus
DR, Pierre-Yves LAGARDE, associé, Sycomore Family Office, et David Salabi, président, Financière Cambon

Situation du client.

Nous supposons un dirigeant détenant 100 % du capital de sa société opérationnelle, une SAS. Une fraction de 60 % du capital est détenue par sa société holding, une SAS également, qu’il possède à 100 %. Les 40 % restants sont détenus à titre personnel. La société est éligible à l’abattement renforcé des jeunes entreprises (150-0 D 1 quater A du CGI). Le dirigeant est marié, sans enfant à charge. Les revenus imposables du foyer s’élèvent à 200.000 euros, avant vente ou distribution.