Foncières cotées

Foncières cotées : Un possible appel d'air après la sortie de l'IFI

Les détentions de moins de 5 % du capital des foncières cotées échappent à l’assiette de l’IFI
Une fenêtre de tir pour les CGP, même si les investisseurs averses au risque restent à convaincre
Fotolia

Au sein de la pierre-papier, les foncières cotées sont les grandes gagnantes de l’IFI. Un amendement adopté en catimini lors des débats sur le nouvel impôt exclut de son assiette les contribuables disposant d’actions de foncières cotées (SIIC), dans une limite de « 5 % du capital et des droits de vote de la société ». Une exonération partielle à laquelle échappent les OPCI et SCPI.