Devoir d’été

Ce n’est pas la nouvelle année qui se profile devant nous, mais les traditionnels congés d’été. Aucun rapport donc, mais il est curieux de constater que pour beaucoup, c’est bien ce temps qui marque une vraie césure, et non celui de la trêve des confiseurs et du changement d’exercice. Gageons que cette année plus qu’une autre renforcera ce sentiment chez les professionnels exerçant dans l’univers de la gestion patrimoniale, tant le premier semestre fut intense. Rappelons à ceux qui peineraient à trouver des raisons objectives de souffler qu’au gré des travaux législatifs et de la marche forcée imprimée par l’exécutif pour réformer en profondeur, ils auront assisté en quelques mois à la concrétisation de dispositifs majeurs. À commencer par le plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte), dont le projet de loi a été présenté mi-juin en Conseil des ministres. Ou le projet de loi sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan) discuté depuis quelques jours au Sénat. Ou encore le projet de loi en cours sur la programmation 2018-2022 et la réforme pour la Justice. Tour à tour, de nouveaux contours ont été définis dans des domaines aussi importants que le fonctionnement de l’épargne retraite, l’encadrement des loyers, la simplification et l’accélération de la procédure de divorce ou la mise en place d’un mode de saisine unique en matière civile.

Et ce n’est pas fini ! D’abord, tous ces chantiers vont donner lieu à un final haletant avant la fin de l’année, sachant qu’entre temps, il faudra également compter avec le projet de loi de finances pour 2019 et son traditionnel lot de nouveautés. Ensuite, il faudra se préparer dès l’automne-hiver au coup d’envoi de la réforme du régime des retraites sous la houlette de Jean-Paul Delevoye, nommé haut-commissaire en la matière. Depuis ce printemps, une grande consultation citoyenne a été mise en place qui va durer jusqu’au 25 octobre et va faire l’objet d’une synthèse qui sera rendue publique fin novembre. Simultanément, le haut-commissaire à la réforme des retraites aura consulté les syndicats pour présenter au plus tôt en fin d’année les grandes orientations de la future réforme. En théorie, le projet de loi sera examiné par les députés l’an prochain, au début de l’été. On peut se réjouir que la feuille de route de cette grande refonte prévoit, entre autres, une remise à plat des régimes spéciaux - au prix sans doute de contestations et d’oppositions à venir. Elle doit conduire à la mise en place d’un système universel plus lisible où un euro cotisé donne les mêmes droits. Mais qu’on ne se leurre pas. Cette réforme comme les futures lois citées plus haut ne bouleverseront pas fondamentalement la donne pour les experts et autres spécialistes d’une ingénierie patrimoniale par nature complexe et technique. C’est ce qui en fait d’ailleurs sa richesse. La gestion de patrimoine est une matière vivante qui ne cesse de se renouveler au gré des évolutions réglementaires, juridiques ou fiscales. À charge pour nous, notamment dans des années aussi chargées, de vous donner les clés liées à ces changements multiples. Et de tenir également compte de ces moments de traditionnelle basse activité comme l’été pour vous permettre de vous ressourcer. Aussi, en attendant une rentrée que l’on pressent aussi chaude que l’a été le début de l’année, toute l’équipe de L’Agefi Actifs vous souhaite… d’excellentes vacances !