Lutte contre le blanchiment

Des correctifs pour minorer le montant des sanctions

L’ACPR vise les groupes de taille internationale comme les structures récemment agréées
Pour limiter le poids des sanctions, ces acteurs se soumettent à de coûteuses mises en conformité

Le message est clair.

Il ressort des dernières sanctions (1) de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) que celle-ci n’entend pas laisser de passe-droit aux acteurs de la gestion d’épargne sur le front de la lutte contre le blanchiment de capitaux (LCB-FT). Nul n’est à l’abri d’un contrôle ni d’une sanction et tant l’assureur Axa France Vie (AFV) que l’établissement de paiement Lemon Way, agréé en fin d’année 2012, peuvent en témoigner.