Cafpi sort une «calculette HCSF»

La faisabilité du projet immobilier est déterminée en fonction du respect des critères d'endettement posé par l'autorité.

Obligatoires depuis le 1er janvier 2022, les normes posées par le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) encadrent plus sévèrement les conditions d'octroi de prêts immobiliers par les banques. C'est pourquoi Cafpi a construit un simulateur qui permet de savoir en quelques clics si l'opération est compatible avec les critères d'endettement, évitant de s'engager à corps perdu dans une demande de crédit infructueuse. La «calculette HCSF» s'adapte en fonction du profil de l'emprunteur et de son projet, tout en prenant en compte les charges qui pèsent sur lui et ses revenus. Une fois les données renseignées, l'outil indique si le projet respecte les normes mais également le taux d'endettement ainsi que la mensualité d'emprunt. S'il n'est pas dans les clous, il sera toujours possible de jouer sur certains paramètres (augmentation de l'apport ou de la durée d'emprunt) pour déterminer les conditions qui permettraient au financement de rester dans les critères attendus.

En décembre 2021, le HCSF a tiré un premier bilan positif de ses recommandations devenues contraintes. A savoir, un taux d'endettement de 35%, une maturité de prêt à 25 ans (avec une tolérance à 27 ans en cas de différé initial d'amortissement) et une marge de dérogation de 20% pour les banques lors de leur production semestrielle. Le taux d'usure est depuis le 1er janvier 2022, stable pour les longues durées (2,41%) et en hausse pour les prêts à taux variable (2,33% au lieu de 2,29% au trimestre précédent). Enfin, le taux du coussin de fonds propres bancaires contracyclique - outil de sauvegarde du crédit en temps de crise - devrait, jusqu'à mars, rester à 0%.