Brèves

Baisse brutale des transactions mais retrait plus modéré des prix en 2008

Selon la note de conjoncture immobilière des notaires, l’année 2008 est marquée par une baisse très brutale du nombre de transactions, en moyenne de 25 % dans l’ancien, soit 600.000 à 650.000 ventes contre 870.000 en 2007, et par un recul des prix très modéré et non général. Ainsi, au troisième trimestre 2008, les indices Notaires/Insee affichent une évolution des prix des logements anciens en France métropolitaine de +0,8 % sur un an, soit +1,9 % pour les prix des appartements et - 0,2 % pour les maisons. Toutefois, en province, les prix ont diminué de 0,4 % en un an alors qu’ils ont évolué de +2,9 % en Ile-de-France. Sur le marché francilien, les notaires constatent pour l’année 2008 une chute du nombre de transactions de l’ordre de 15 % et estiment que les prix seront en hausse entre 4 % et 5 % à Paris, stables en petite couronne et en baisse en grande couronne comprise entre -1 et -2 % pour les appartements et -4 et -5 % pour les maisons individuelles. Dans le marché rural hors grandes agglomérations et Ile-de-France, le repli des prix serait sensible. Dans les grandes agglomérations et les quartiers non privilégiés, la baisse devrait être de 5 % en moyenne. En revanche, dans les quartiers d’excellence, les prix devraient rester stables.

Contraction des ventes, constructions et mises en chantier

D’après la Fédération des promoteurs constructeurs, entre 75.000 et 78.000 logements neufs ont été vendus, hors ventes en bloc, en 2008, soit une baisse de l’activité de l’ordre de 40 %. Les investisseurs représenteraient 40 % des acquéreurs sur ce secteur. Par ailleurs, environ 455.000 autorisations de construire ont été délivrées pour des logements en 2008, soit un repli de 16,7 % par rapport en 2007. De même, les mises en chantier baissent de 15,7 % pour atteindre près de 369.000 logements. Ces retraits sont davantage marqués pour les logements collectifs. Les niveaux des autorisations de construire et des mises en chantier avoisinent ainsi ceux de l’année 2004.

Les taux et les durées des crédits immobiliers se réduisent

L’Observatoire du financement des marchés résidentiels relève de bonnes conditions d’emprunt sur le marché. Après une remontée de plus de 50 points de base de janvier à novembre 2008, le taux moyen des crédits immobiliers s’est réduit de 16 points de base sur le seul mois de décembre dernier. Il est ainsi revenu à 4,99 % et est prévu à 4,81 % en janvier 2009. Parallèlement, en un an, la durée des crédits recule de six mois pour atteindre 218 mois au quatrième trimestre 2008.