Bercy resserre la vis sur les tarifs bancaires... à moindre frais

Amélie Laurin
Bruno Le Maire promet de définir la notion de «client fragile» et de dénoncer les banques récalcitrantes, sans pour autant baisser davantage la facturation des incidents de paiement.
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances

Eteindre l’incendie avant qu’il ne se propage. C’est l’exercice auquel s’est livré ce jeudi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire sur la question des frais bancaires. Le locataire de Bercy s’est engagé devant les députés à définir par décret, dans les prochaines semaines, la notion de «client fragile» qui concerne les consommateurs éligibles au plafonnement des frais d’incidents bancaires (découvert non-autorisé et rejet de chèque, prélèvement ou virement). Il souhaite aussi une mise à jour de la charte d'inclusion bancaire et de prévention du surendettement.