« Casser la boîte noire de la sphère financière  »

Léo Garnier, directeur général de Rift, présente son application dont l’objectif est de tracer l’épargne

L’AGEFI ACTIFS : - Quel est l’historique de votre projet ?

Léo Garnier : Rift est un projet porté par Lita.co, une plateforme d’investissement participatif en capital dans des entreprises sociales non-cotées. Nous sommes plutôt sur une niche de marché, avec des investissements assez illiquides et à fort potentiel risques/rentabilité. Aussi, nous conseillons à nos investisseurs de ne jamais investir plus de 10 % de leur patrimoine à travers LITA.co. Ces derniers nous demandent toujours ce qu’ils peuvent faire des 90 % restants pour aligner leur épargne avec leurs valeurs. Nous avons sérieusement réfléchi à la question il y a 2 ans, et nous ne pouvions y répondre car il y a un vrai manque de transparence sur ce qui est fait de l’épargne du grand public. Aucune méthodologie transparente ne permettait d’évaluer son empreinte : les mesures ESG/ISR sont plutôt abstraites, peu compréhensibles du grand public et non liées à des indicateurs physiques comme les tonnes de CO2 émises par les sous-jacents. Le résultat était trop flou pour que nous puissions nous positionner et indiquer que tel produit est plus respectueux de l’environnement. C’est ainsi que nous avons lancé Rift. Nous avons lié des partenariats avec la NEC initiative, 2Degrees Investing Initiative et Carbone4 Finance. Les rapports publics, notre communauté d’utilisateurs et des prestataires de données comme Factset ont aussi constitué d’autres sources précieuses. Grâce à notre algorithme propriétaire Rift est à même de délivrer une analyse globale de l’ensemble des produits financiers grand public : comptes et livrets bancaires, investissements directs (comptes-titres et PEA) et ensemble des produits d’assurance vie (fonds euros et unités de compte). L’application, que nous avons développé ces deux dernières années, est disponible depuis début 2021.

 

Comment fonctionne l’application ?

Elle est disponible gratuitement sur la majorité des smartphones. En quelques minutes, un utilisateur peut avoir accès à la composition de son épargne et à son empreinte écologique. Il s’inscrit puis indique les produits et les montants souscrits. L’application cherche dans la base de données les indicateurs associés et fournit le bilan d’impact à l’utilisateur. Ce dernier peut filtrer pour voir spécifiquement l’impact d’un produit, d’une institution et avoir un suivi du produit.

Nous apportons, grâce à un partenariat avec Novethic, les faits marquants de l’actualité économique et financière. Une partie personnalisée permet de faire remonter les articles en lien avec l’investissement de l’utilisateur. Il pourra quotidiennement se familiariser aux liens entre ses produits d’épargne et la réalité, ainsi qu’à des notions financières.

 

Que faire en cas d’investissement délétère ?

D’abord, écrire un mail à son conseiller pour lui demander des comptes et une meilleure compréhension de l’utilisation de ses produits, car nous sommes convaincus de la nécessité du lien « épargnant - conseiller ». 1.300 personnes l’ont déjà fait par ce biais, mais nos remontées nous indiquent que les conseillers sont encore peu à même de donner des précisions sur l’utilisation de l’épargne de leur client, sans mauvaise volonté de leur part. Un questionnaire permet ensuite, selon les valeurs de l’utilisateur, de lui montrer les produits financiers qui partagent ses valeurs, en fonction des thématiques d’impact, de la façon d’investir (comme l’engagement actionnarial) et des secteurs d’investissement privilégiés. Nous interrogeons une base de données sur l’ensemble des fonds labellisés pour lui montrer les produits financiers correspondant.

 

Quel est votre business modèle ?

Nous ne nous rémunérons pas avec cette application car nous sommes encore dans la phase de constitution du produit. Nous intégrons actuellement dans notre base de données les indicateurs d’impact sociétaux, les comptes-titres et PEA. Nous étudions le modèle le plus opportun en discutant avec des sociétés de gestion qui ont besoin de matérialiser les indicateurs de leurs produits, avec des conseillers en gestion de patrimoine qui demandent l’accès à cette information. Nous sommes désireux de mettre cette connaissance à leur disposition si le but est de casser la boîte noire construite autour de la sphère financière pour donner une information fiable et transparente aux épargnants.