Les assureurs se sont largement désinvestis des pays périphériques au profit de la France

L’Italie est le pays sur lequel les organismes d’assurance restent le plus engagés avec 30 milliards d’euros à fin décembre 2013

C’est l’une des conclusions tirée des derniers travaux de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Il est ainsi mentionné que "les engagements souverains sur les pays périphériques, diminuent au second semestre 2013 (- 9 %) compensant le regain d’intérêt enregistré en début d’année. Au total, sur l’année 2013, les expositions sur les pays périphériques reculent peu (- 1 %) et représentent, à fin décembre 2013, 52 milliards d’euros d’encours, en valeur nette comptable, soit 4,2 % de l’ensemble des placements des assureurs (contre 6,5 % fin décembre 2011). L’Italie est le pays sur lequel les organismes d’assurance restent le plus engagés avec 30 milliards d’euros à fin décembre 2013. L’Italie présente également la plus grande dispersion des engagements directs en termes de parts dans les placements totaux de chacun des assureurs".

Surtout, il est établi que "la réduction observée depuis deux ans des expositions aux pays périphériques (-30 %) s’est accompagnée d’une hausse significative des placements en titres souverains français : environ + 25 % depuis décembre 2011, contre + 7 % pour le total des placements des douze organismes sous revue. La part des titres français au sein des placements souverains sur les pays de l’Union Européenne est ainsi passée de 56 % fin 2011 à 63 % fin 2013".

Autre conclusion à mentionner, il ressort que cinq organismes sur douze ont réalisé des moins-values sur leurs portefeuilles d’actions sur le trimestre.

Consulter le document en fichier joint.