Qui veut sauver le soldat eurocroissance ?

Taux à long terme au plancher limitant le montant de la fameuse provision de diversification, fonds cantonné sans aucun historique, allocation d’actifs restreinte en cas de garantie en capital inférieure à 80 % des versements, absence d’avantage fiscal...Si l'on rajoute à cela le formalisme à la souscription, la barque est bien chargée