Pression accrue sur les marges financières des assureurs

Dans un récent rapport en ligne, à lire en ligne ici, l’ACPR avance qu’en assurance vie, la collecte nette globale a presque doublé en 2014 (+80 % à 9,2 milliards d’euros) mais a plus que triplé sur les contrats en unités de compte.

Les plus-values latentes sur placements enregistrent un quasi-doublement reflétant principalement la baisse des taux en 2014. En conséquence, le taux de couverture réglementaire de la marge de solvabilité en Solvabilité I affiche une forte progression s’établissant à 464 % (+162 points de pourcentage (pts)) et la richesse économique s’est sensiblement améliorée.

Ces évolutions positives sont néanmoins à nuancer : la poursuite de la baisse des taux de rendement des placements, qui s’établissent en moyenne à 3,5 % à fin 2014, exerce une pression accrue sur les marges financières des assureurs, même si on observe dans l’ensemble une diminution du taux servi aux assurés un peu plus rapide.

L’écart entre le taux de rendement des placements et le taux de revalorisation des provisions mathématiques de ces derniers est ainsi passé de 93 points de base (bps) en 2006 à 64 bps en 2013, le quart des organismes affichant même un différentiel négatif en 2014.

Par ailleurs, la rentabilité du secteur se réduit sous l’effet notamment d’une érosion de la marge technique et de la hausse de l’impact fiscal : le résultat net affiche une diminution de 2,5 % et le rendement sur capitaux propres s’établit à 9,3 % (-0,6 pt).

Source : Etude ACPR