Assurance vie

L'euro-croissance, un produit "très complexe à gérer"

La question de l'attribution de la plus-value latente non réalisée est posée

Dans un communiqué, la société Good Value for Money, dirigée par Cyrille Chartier-Kastler revient notamment sur les contrats d’assurance vie euro-croissance. Si le concept est « intéressant » pour le Gouvernement, il l’est également pour les assureurs vie, car selon l’expert « l’absence de garantie en capital avant l’échéance de 8 ans leur fait économiser des fonds propres dans le cadre des nouvelles normes prudentielles Solvency II ». Sa vision : « les fonds euro-croissance ne peuvent concerner que les épargnants fortunés qui sont sûrs de ne pas avoir besoin de retirer leur épargne avant l’échéance de 8 années offrant la garantie en capital ». Surtout, il avance que « l'euro-croissance est un produit qui sera très complexe à gérer par les assureurs-vie, car la garantie du capital à l’échéance de 8 années sera acquise versement par versement et non au global. Se posera également la question du partage de la richesse latente des fonds Euro Croissance à l’échéance des 8 années. A qui appartiendra une plus-value latente non réalisée sur une ligne d’actions ? A qui sera-t-elle affectée. »

Source : communiqué