Suravenir revoit son offre de fonds en euros en ligne

L’assureur s’apprête à fermer aux souscriptions ses fonds Suravenir Opportunités et Suravenir Rendement et à les remplacer par des versions quasi identiques à garantie en capital partielle.
(Crédit photo : Suravenir)

La semaine passée, Linxea avait créé la surprise en annonçant à ses clients que l’assureur Suravenir allait fermer aux nouveaux versements son fonds Suravenir Opportunités à partir du 1er avril 2022. Interrogée par la rédaction, la plateforme en ligne indiquait «travailler avec l’assureur pour proposer une alternative à ses clients».

L’annonce ne se sera pas fait attendre, puisque Suravenir proposera dès le 1er avril (date de fermeture aux entrées de Suravenir Opportunités) une nouvelle version du fonds en euros, baptisée «Suravenir Opportunités 2». «Cette nouvelle version se basera sur les mêmes actifs sous-jacents. Elle nous permettra de continuer de proposer un fonds en euros dynamique aux clients de nos partenaires en ligne», précise Dominique Collot, directrice marketing et communication chez Suravenir.

Les deux versions seront donc identiques, à deux différences près, qui sont loin d’être anodines :

- la garantie en capital sera désormais partielle à 97%,

- les frais de gestion annuels ne seront plus fixes mais variables entre 0,6% et 3% maximum.

«Dans la plupart des cas, les frais annuels de gestion appliqués seront de 0,6% comme pour la version précédente. Cependant, nous avons souhaité introduire la possibilité de majorer ces frais, dans la limite de 3% maximum, pour prévenir une baisse drastique des taux de rendement des placements financiers, en cas de crise financière», détaille Dominique Collot.

Double fermeture

Autre information importante : Suravenir Rendement sera également fermé à la souscription à partir du 1er avril 2022 (1). Il sera lui aussi remplacé, à la même date, par une version deux. Suravenir Rendement 2 sera lui garanti partiellement à 99,4% et aura des frais de gestion fixes de 0,6% par an.

Dans les deux cas, l’assureur invoque une raison avant tout réglementaire pour expliquer la fermeture aux entrées des deux fonds. «Les réglementations IFRS17 et Solvabilité 2 notamment, qui raisonne dans un environnement de risque neutre, nous poussent à faire évoluer nos fonds en euros vers une garantie partielle. Ces réglementations sont particulièrement défavorables aux fonds en euros qui garantissent le capital à 100 %», explique la porte-parole.

En proposant des versions quasi identiques de ses anciens fonds, la filiale du Crédit Mutuel Arkéa a opté pour une stratégie différente de ses concurrents. Confrontés aux même problématiques, Spirica et Apicil avaient eux décidé de fermer l’accès à leurs fonds en euros et d’en lancer des complètement nouveaux.

Quelles conséquences pour les plateformes et leurs clients ?

Tout dépend du type de contrat. Dans le cas de contrats individuels (comme c’est le cas de Linxea par exemple), les nouvelles versions des fonds ne seront pas accessibles car il est légalement interdit de modifier la notice du contrat. Pour avoir accès à ces fonds, les épargnants devront donc souscrire un nouveau contrat. La plupart des plateformes dans ce cas devraient rapidement proposer des solutions «passerelles» à leurs clients pour faciliter le passage aux contrats donnant accès aux nouvelles versions des fonds en euros. La question de la perte de l'antériorité reste pour le moment ouverte. Il est important de rappeler que le fonds Suravenir Rendement sera lui toujours disponible pour les clients titulaire d'un contrat individuel. 

En revanche, pour les contrats collectifs (comme ceux proposés par Fortuneo par exemple), les nouvelles versions des fonds seront disponibles après validation de la modification de la notice par l’assemblée générale du distributeur.  

A noter que les conditions d’accès aux nouveaux fonds en euros resteront les mêmes : 30% d’unités de compte minimum pour un versement sur Suravenir Rendement 2 et 50% pour Suravenir Opportunités 2.

(1) La fermeture aux versements de ce fonds est limitée aux contrats collectifs. Les contrats individuels conserveront la possibilité de faire des versements sur ce fonds.