Spirica veut défier les dépôts à vue

Mathilde Castagna
L’entité du Crédit Agricole va permettre à ses clients de racheter instantanément une partie de leur contrat d’assurance vie.

C’est une première sur le marché de l’assurance vie. Spirica met à disposition de tous ses clients, la possibilité de racheter instantanément une partie de leur capital accumulé sur leur contrat d’assurance vie. L’entité spécialisée dans la conception et la gestion de solutions d’assurance vie du groupe Crédit Agricole vient ainsi concurrencer les dépôts à vue et tout particulièrement le livret A. «En lançant cette fonctionnalité de rachat instantané, nous avons souhaité innover en matière de prestation de services pour inciter les épargnants à recourir davantage à l’assurance vie», explique Daniel Collignon, directeur général de Spirica.

Ainsi, les épargnants pourront racheter jusqu’à 60% de l’épargne atteinte sur les supports éligibles au rachat instantanés dans la limite de 20.000 euros par opération. L’opération sera entièrement automatisée et permettra aux clients de visualiser le montant maximum rachetable et activer l’opération de transfert s’ils le souhaitent.

L'effet de groupe

Cette innovation fait son apparition alors que le taux de rendement du livret A pourrait atteindre 4% sur la première partie de l’année 2023. Si pour le moment l’assurance vie n’enregistre pas de retrait massif, les encours totaux des livrets réglementés ne cessent de s’accroître pour atteindre 490 milliards d’euros. Or, la rémunération de ces supports représente un coût pour les banques, et un donc surcoût qui pourrait même atteindre 3,9 milliards d’euros. Une somme qui pourrait amputer les bénéfices de Crédit Agricole, la maison mère de Spirica.