L'état d'avancement de Solvabilité 2 examiné par les assureurs européens

L'Agefi éditions de 7h, 4 décembre 2014
Réunis à la FFSA, ils appellent Bruxelles à lever les obstacles pesant sur les investissements en infrastructures et en actions, pour relancer l'économie.

Le secteur de l'assurance en Europe a fait le point hier sur l'état d'avancement de Solvabilité 2 à l'occasion de la sixième conférence annuelle organisée par la Fédération française des sociétés d'assurances. Les protagonistes ont souligné les points restant à travailler d'ici à l'entrée en vigueur des nouvelles normes, le 1er janvier 2016.

Les discussions ont beaucoup porté sur le calibrage des actifs en termes de fonds propres et sur son articulation avec l'investissement à long terme des assureurs dans l'économie. «Nous pouvons jouer un rôle dans l'investissement à long terme, en particulier dans les infrastructures et les actifs illiquides, a insisté Sergio Balbinot, président de Insurance Europe, la fédération qui regroupe les associations nationales d'assureurs et de réassureurs. L'Europe est confrontée à des problèmes de croissance et de chômage alors que les assureurs gèrent 8.500 milliards d'euros d'actifs. Investir ne serait-ce qu'un pourcent de ce montant couvrirait près d'un tiers des besoins du plan d'investissement de la Commission européenne. Le régulateur doit lever les barrières réglementaires, notamment en terme de calibrage. La question peut être résolue, il faut en discuter dès aujourd'hui».

Accéder à l’intégralité de l’article sur L’Agefi.fr.