Les portefeuilles des assureurs se sont accrus de 205Md€ en 2019

Thibaud Vadjoux
130 milliards d'euros ont été gagnés par les valorisations de marché et 69 milliards d'euros résultent d'investissements nets.
Pixabay

Les portefeuilles des assureurs ont grossi de 8% en 2019. Les encours atteignent 2,703 milliards d'euros soit une hausse de 205 milliards d'euros en un an, indiquent les statistiques de la Banque de France. « La progression des encours provient à la fois de l'évolution positive du prix des actifs (+ 130 milliards) et des flux de placements nets (+ 69 milliards) en progression sensible par rapport aux années précédentes », indique l'institution.

Les assureurs ont investit en obligations (+ 51,4 milliards) et d'OPC obligataires (+ 10,6 milliards). Ils ont été également acheteurs nets de fonds immobiliers (+7,2 milliards) ainsi que d'actions non cotées et autres participations (+ 9,9 milliards). De l'autre côté, ils ont réduit les titres de dette à court terme (- 10,3 milliards) et ont été vendeurs nets d'actions cotées (- 2,2 milliards) et de fonds actions (-9 milliards).

Les valorisations des fonds non monétaires (+ 61,1 milliards) et des actions cotées (+ 17,0 milliards) sont en forte hausse en lien avec la progression des marchés actions. La valorisation des titres de créances à long terme progresse également (+ 47,0 milliards) sous l'effet de la détente des taux longs en 2019.

Après mise en transparence des OPC résidents, les encours de placements des assureurs sont constitués pour 72% de titres de créance (en baisse de 1 point). Les actions représentent 15% du portefeuille (en hausse de 1 point due essentiellement aux effets de valorisation). Le solde de 13% est constitué de parts d'OPC.

Les émetteurs étrangers et sociétés financières en hausse

Le portefeuille des assureurs accorde plus de poids aux non résidents avec des achats nets de titres de près de 40 milliards en 2019 après 24,4 milliards en 2018. Les institutions financières croissent également (+ 23,3 milliards, après + 9,3 milliards). 40% de titres en portefeuille sont émis à l'étranger (+ 1 point), 47% en France (- 1 point) et 13% correspondent à des OPC non ventilés.

Les placements financent en premier lieu les administrations publiques (30%, + 1 point), les entreprises non financières (23%), les banques et autres institutions financières monétaires IFM (17%, -2 points), et les sociétés financières (17%, + 1 point).