Malraux

La SCPI Renovalys permet de défiscaliser sans limites

Avenir Finance vient de lancer une SCPI Malraux investissant dans des immeubles éligibles à l’ancien dispositif aux avantages fiscaux non plafonnés Ayant reçu il y a peu l’agrément de l’AMF pour gérer des SCPI, la société souhaite ainsi élargir le nombre d’investisseurs et son réseau de distribution.

Des biens immobiliers éligibles au dispositif Malraux avant sa réforme sont encore sur le marché. Avenir Finance lance la SCPI Renovalys qui a pour objet d’investir dans ce type d’actifs afin de faire profiter les porteurs de parts d’avantages fiscaux plus favorables que le nouveau régime et qui échappent au plafonnement des niches fiscales instauré par la loi de Finances pour 2009.

Déduction sans plafond.

La SCPI Renovalys a en effet pour objet d’investir dans des immeubles à réhabiliter situés en secteur sauvegardé ou dans les zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager et dont la demande de permis de construire a été déposée avant le 1er janvier 2009. Les associés de la SCPI bénéficient ainsi du dispositif Malraux tel qu’il était avant la loi de Finances pour 2009.

Ce régime permet de déduire les dépenses générées par les travaux de restauration complète de l’immeuble des revenus fonciers et, en cas de déficit foncier, de son revenu global sans limitation de montant. La quote-part représentative des travaux de restauration qui peut être déduite est évaluée à environ 60 % du montant souscrit (lire l'encadré). « Pour toute souscription avant ce 24 décembre 2009, le déficit foncier est imputable sur le revenu global de cette année », indique Philippe Gury, responsable produits du groupe.

Immobilier réhabilité.

L’objectif de la société de gestion est de sélectionner des immeubles de qualité en centre-ville ou à proximité. « Nous avons déjà référencé une dizaine d’immeubles notamment à Carcassonne, Avignon et Toulon », relève Philippe Gury. « Outre la qualité intrinsèque de l’immobilier, le montage juridique et fiscal, cela reste une opération de travaux. Nous vérifions la qualité des travaux réalisés par les différents intervenants à l’opération, leur prix et leur bilan », complète Cyril Lureau, directeur général délégué d’Avenir Finance. Le taux de rendement envisagé de l’immobilier s’élève à 3 % auxquels sont soustraits les frais de gestion, soit un rendement de 2,5 % versé aux porteurs de parts.

Ouverte à la souscription depuis le 2 décembre dernier et jusqu’à fin 2010, la SCPI s’adresse aux personnes percevant d’importants revenus notamment fonciers, susceptibles de bénéficier du bouclier fiscal, voire sujettes au plafonnement des niches fiscales.

Le ticket d’entrée est de 10.000 euros, puis 5.000 euros par part, et la durée recommandée de détention des parts est de 15 ans. L’augmentation de capital de la SCPI s’élève à 12 millions d’euros. « Ce montant est faible mais il permet de sécuriser l’investissement pour qu’il ne porte que sur des biens éligibles au Malraux ancien dispositif et d’éviter de mixer avec des immeubles éligibles au nouveau dispositif Malraux en réduction d’impôt », précise Philippe Gury.

Société de gestion de SCPI.

Avenir Finance propose également la gestion pour compte de tiers. En effet, la SCPI Renovalys est gérée par Avenir Finance Investment Managers qui a reçu, au mois d’octobre 2009, l’agrément de l’Autorité des marchés financiers lui permettant désormais de gérer des SCPI.

« Notre agrément permet d’industrialiser notre savoir-faire dans l’immobilier ancien de prestige, souligne Cyril Lureau. Désormais, nous avons l’entière maîtrise de la SCPI, y compris des marges. Nous comptons lancer une SCPI par an ou tous les deux ans car ce marché est encore à développer. » En devenant société de gestion de SCPI, Avenir Finance compte donc s’ouvrir à un nombre plus grand d’investisseurs, mais aussi de distributeurs.