Fonds en euros : Le Conservateur surtout généreux pour les plus exposés aux UC

L’amplitude du taux des fonds en euros en 2022 dépasse les deux points et les moins dotés en unités de compte (UC) restent à 1,10 %.

Le Conservateur annonce pour 2022 un taux net de 2,21 %, soit une hausse de 0,21 point de pourcentage par rapport à celui servi en 2021.

Pour autant, l’encours et le poids des unités de compte, les éléments pris en compte par le Conservateur pour fixer les taux des fonds en euros, marque des différences importantes. Dans le meilleur des cas – un encours supérieur à 150 000 euros et des unités de compte (UC) représentant 70 % de l’ensemble – l’assureur annonce un taux de 3,20 % et dans le moins bon – un encours inférieur à 150 000 euros et des UC représentant moins de 40 % du contrat – un taux de 1,10 %. A titre d’exemple, avec entre 50 % d’UC et moins de 60° %, le taux est respectivement de 2,10 % et 2,30 % selon l’encours.

Comparé aux résultats de l’année précédente, l’assureur s’est montré chiche pour les titulaires de contrats dont le taux d’UC est le plus faible. Ils n’ont bénéficié d’aucun coup de pouce, le taux étant déjà à 1,10 % quel que soit l’encours. A l’opposé, les contrats affichant un poids d’UC supérieur à 70 % ont bénéficié quel que soit le niveau d’encours d’une hausse de 0,6 point de pourcentage.

Dans un communiqué, Le Conservateur précise qu’au 1er janvier 2023, la provision pour participation aux bénéfices (PPB) est supérieure à 3% des provisions mathématiques. L’an dernier la dotation à la PPB avait représenté 0,9 % portant la provision à 3,5 % des provisions mathématiques. La proportion d’utilisation a donc été de 0.5 % pour 2022.