Edouard Philippe esquisse les contours de la flat tax

Agefiactifs.com
Le Premier ministre affirme que le prélèvement forfaitaire unique sur les revenus du capital serait appliqué dès l'an prochain. L'assurance vie conservera son régime actuel, ajoute Edouard Philippe, mais les règles changeront sur les nouveaux flux.

Après la cacophonie, la pédagogie. Le Premier ministre Edouard Philippe a livré les contours de la politique fiscale du gouvernement quelques jours après une série de revirements sur les futurs arbitrages, notamment sur le timing d'application de la réforme sur l'ISF. Dans une interview accordée aux Echos, le chef du gouvernement est revenu sur l'application du prélèvement forfaitaire unique sur les revenus du capital, flat tax. Cette taxe uniformisée autour de 30% sera selon lui appliquée "dès l'année prochaine", ce qui représentera 1,5 milliard d'euros de baisse d'impôts. Les anciens contrats d'assurance vie ne seront pas intégrés dans la réforme, ajoute Edouard Philippe dans cette interview, "seuls les nouveaux flux d’investissements au-delà de 150.000 euros seront concernés".

Ces précisions interviennent après un discours de politique général tenu par lui-même il y a quelques jours devant les députés, un discours qui prévoyait notamment le report de la réforme sur l'ISF en impôt immobilier à 2019 et un calendrier peu clair sur la flat tax. Concernant l'ISF, il est d'ailleurs désormais confirmé que la réforme s'appliquera dès l'an prochain et intégralement. L'éxonération de la taxe d'habitation pour 80% des ménages sera appliquée par paliers dès l'année prochaine, a indiqué plus tôt dans la semaine Bercy.