Retraite

Axa garde le cap sur le revenu garanti

La formule Secure Advantage cible la clientèle patrimoniale
Retour sur un mécanisme structuré à proposer à bon escient

Survivre à son épargne est une probabilité qui augmente, surtout si celle-ci se capitalise à la vitesse de l’escargot sur un fonds en euros. A mi-chemin entre les produits d’assurances traditionnels à sortie en capital et ou en rente viagère, les variables annuities – que l’on nomme à présent solutions à revenus garantis – évoluent en France. Lancés par Axa aux Etats-Unis il y a 25 ans, le groupe les a introduits sur le marché français en 2007 où ils sont aujourd’hui commercialisés par ses réseaux propres mais aussi par les CGPI et les établissements bancaires.

Secure Advantage ® Revenus Garantis, le contrat individuel d’Axa Life Invest, vise à procurer une ressource stable sur une durée viagère. Sa technique s’appuie sur une tarification spécifique (lire l’encadré) et fonctionne au travers d’un processus comprenant deux grandes étapes.

Phase de valorisation.

Sur la période d’accumulation, Secure Advantage ® Revenus Garantis donne accès à trois supports d’investissement (unités de compte) gérés par AllianceBernstein, correspondants chacun à un profil de risques : conservateur, modéré ou équilibré. L’arbitrage d’un support à un autre est possible à tout moment durant le contrat.

Cette unité de compte est assortie d’une garantie qui assure à l’investisseur que, quelle que soit l’évolution des marchés financiers et quelle que soit sa durée de vie, il aura un montant minimum de revenus garantis à vie.

A chaque versement, l’assuré choisit une date de déclenchement des revenus garantis à laquelle correspond un taux de revenus garanti. Par exemple, si le souscripteur décide qu’il commencera à toucher ses revenus garantis à 67 ans, le taux de revenus garantis sera de 4 % du montant de son versement initial revalorisé de la manière suivante :

- En cas de marchés baissiers, sur l’ensemble de la période de valorisation, le revenu garanti sera calculé en appliquant un taux minimum de revalorisation annuelle au montant net investi (fixé pour 20 ans),

- A l’inverse, en cas de hausse de l’unité de compte d’une date anniversaire du versement à l’autre, les revenus garantis augmentent et ne pourront plus jamais diminuer (effet cliquet) dans la mesure où le taux de revenus garanti s’applique à une assiette de calcul supérieure.

Le taux de revenu garanti comme celui de revalorisation sont déterminés pour chaque versement sur le contrat en cas de versements multiples. Le montant du capital investi sur le contrat – et non le montant des revenus garantis – reste toujours disponible et peut être versé aux bénéficiaires désignés en cas de décès de l’assuré. L’assuré peut aussi effectuer des rachats qui viennent diminuer proportionnellement les revenus garantis et mettre fin à la revalorisation.

Phase de restitution.

A l’échéance, le montant du revenu garanti est arbitré sur un compartiment monétaire via une convention de réorientation automatique et peut ensuite être récupéré par l’assuré sous forme de rachat partiel. Les montants positionnés sur le compartiment d’investissement continuent d’être valorisés selon les performances du fonds mais ne bénéficient plus du taux de revalorisation minimale. Le revenu garanti peut néanmoins augmenter et continuer de profiter de l’effet de cliquet. Par ailleurs, l’assuré peut aussi compléter ses ressources en puisant sur le compartiment investissement du contrat.

Enfin, lorsqu’à la date anniversaire, le niveau de l’épargne atteint sur le compartiment d’investissement est inférieur au montant qui aurait dû être orienté sur le compartiment monétaire, la garantie viagère se déclenche sur la base du dernier revenu atteint mais ne sera plus revalorisée.