Assurance vie : l’inflexion d’août n’inquiète pas l’ACPR

Mathilde Castagna
L'autorité financière ne constate pas de «vague massive de rachats» en assurance vie et se veut rassurante sur la situation du marché. 
Adobestock

A l’occasion de la présentation des chiffres du marché français de la banque et de l’assurance 2021, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) est revenue sur l’inflexion de la collecte nette en assurance vie affichée au mois d’août 2022. «Pour l’instant, on ne constate pas de vague massive de retraits via des rachats», rassure Dominique Laboureix, secrétaire général de l’ACPR. Pour rappel, elle enregistrait une décollecte nette de 0,7 milliard d’euros en août dernier, alors que le secteur n’avait pas côtoyé les terrains négatifs depuis septembre 2020, selon les chiffres de France Assureurs (FA). 

 

Source : ACPR

«La décollecte nette de l’assurance vie au mois d’août 2022 n’est pas due à des rachats mais à une diminution des cotisations», explique Emmanuelle Assouan, secrétaire générale adjointe de l’ACPR. Le gendarme mise alors sur le maintien de la confiance entre les épargnants et les institutions, mais ne balaye pas les conséquences de la hausse des taux sur les stocks obligataires, qui sont dévalorisés.

Source : ACPR

Selon l'ACPR, les assureurs pourraient tendre à servir une participation au bénéfice attractive en se servant dans les stocks obligataires qui doivent être redistribués dans les huit ans. Cela devrait permettre aux épargnants de bénéficier d'un meilleur rendement mais aussi ouvrir ouvrir la voie à de nouveaux investissement obligataires, plus rémunérateurs. 

Enfin, l'ACPR a souligné le niveau de solidité du secteur de l’assurance. En 2021, les acteurs ont affiché des niveaux de solvabilité en hausse malgré la crise sanitaire, à 253%. La situation actuelle ne devrait pas entacher cet état de santé, puisque l’augmentation des taux d’intérêt devrait conduire à une amélioration de leur situation de solvabilité.