Assurance vie – Les demandes de l’association de consommateurs CLCV

L’association souhaite la mise en ligne des conditions générales et de l’indication du taux de distribution dans les documents commerciaux avant la souscription.
Fotolia

La CLCV a rendu publique une enquête sur l’assurance vie.

Elle a passé au crible 232 contrats et étudié les taux servis, le rendement des portefeuilles et les frais facturés sur 8 ans par les professionnels.

Parmi les principales conclusions, il ressort que 56 % des professionnels n’ont pas répondu. Sur les 1.009 questionnaires envoyés, 777 n’ont pas été retournés. D’autres n’ont été que partiellement remplis.

L’association est critique :

« Nous regrettons vivement ce manque de transparence de certains professionnels (Suravenir, Assurances du Crédit mutuel, Crédit Agricole, etc.) qui démontre qu’ils ont tendance à pratiquer une cuisine interne et à ne pas la rendre publique. Ils tiennent à garder cette opacité. »

Par ailleurs, au global, il est indiqué que les assurances vie commercialisées par une banque ont un rendement plus faible que les contrats commercialisés par un assureur ou une mutuelle (sur 8 ans, 22,62 % contre 27,96 %).

Par ailleurs, les contrats fermés à la commercialisation ont tendance à être moins bien servis que les contrats ouverts (sur 8 ans, 25,62 % contre 27,13 %).

Source communiqué.

L’ensemble des informations sont accessibles sur le site de l’association.