Assurance vie - Le produit structuré n'était pas un produit spéculatif

Le 19 octobre 2017, le tribunal de grande instance de Valence a débouté la souscriptrice d’un contrat d’assurance vie de ses demandes à l’encontre de son courtier auquel elle reprochait un défaut d’information, de conseil et de mise en garde.

Produits structurés. Dans un jugement rendu le 19 octobre 2017, le tribunal de grande instance de Valence a débouté la souscriptrice d’un contrat d’assurance vie de ses demandes de dommages et intérêts à l’encontre de son courtier d’assurance, auquel elle reprochait un défaut d’information, de conseil et de mise en garde. Lors de la souscription, la demanderesse a investi la totalité de la prime versée sur un EMTN.