Aprédia note une faible utilisation des mandats de gestion ou d’arbitrage en assurance-vie par les CGPI

D’après une enquête d’Aprédia menée auprès d’un échantillon représentatif de 109 conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) entre le 9 septembre et le 7 octobre 2013, l’accès à une offre financière riche et variée est très important si bien que 88 % d’entre eux considèrent les unités de compte (qui représentent 50 % de leurs encours en moyenne) comme un élément de leur modèle économique. Cependant, si les professionnels travaillent en moyenne avec un vingtaine de fonds, ils n’en utilisent qu’un quart de façon régulière soit 5 (73 % ont toutefois intégré de nouveaux fonds depuis un an). Invités à identifier des sociétés de gestion de portefeuille, les CGPI ont cité M&G, puis la Financière de l’Echiquier, Moneta AM, Mandarine Gestion et Amundi.

Autre témoignage de l’intérêt des indépendants pour l’offre financière, 73 % d’entres-eux indiquent offrir à leurs clients une gestion individualisée des fonds dans leurs contrats. Ce travail est aussi un moyen pour les indépendants d’affirmer leurs compétences auprès de leurs clients. En revanche, l’utilisation des mandats de gestion ou d’arbitrage reste encore peu développée dans la majorité des cabinets CGPI.