Courtage en ligne

Altaprofits propose la gestion de titres vifs dans un contrat d’assurance vie

Après deux années de préparation avec SwissLife Assurance et Patrimoine, le courtier en ligne associe les gestions libres, pilotées et en titre vifs - Il est question de proposer une alternative aux comptes titres et de rassembler au sein d’un même contrat un ensemble de valeurs financières.

Moins d’un an après le lancement d’un contrat de prévoyance en ligne (L’Agefi Actifs n°450, p.13), Altaprofits commercialise Titres@Vie, un contrat d’assurance vie individuel multisupport au sein duquel le souscripteur se voit accorder la possibilité de gérer en direct des lignes d’actions ou d’obligations. En l’occurrence, 267 OPCVM et 120 titres vifs, qui correspondent aux titres cotés en continu du SBF 120, comprenant les 40 valeurs du CAC, sont accessibles. Par ailleurs, le fonds en euros de SwissLife Assurance et Patrimoine, l’assureur partenaire sur ce projet, est ouvert à la souscription.

Précision : le taux de rendement servi sur ce support dépend de la part d'unités de compte dans le contrat et du montant des fonds investis dans ce dernier. Ainsi, pour 2010, le rendement minimum servi par le fonds en euros s’est élevé à 3,41 % pour des contrats de moins de 250.000 euros avec une proportion d’unités de compte inférieure à 20 % ; et jusqu’à 4,4 %, pour des contrats de plus de 250.000 euros avec une proportion d’unités de compte supérieure à 60 %.

La gestion administrative du contrat reste dévolue à SwissLife, mais c’est le courtier qui se charge du front et du middle-office.

Gestion pilotée par Lazard.

Le minimum de souscription nécessaire à la gestion libre est fixé à 1.000 euros ou 3.000 euros pour avoir accès aux actions en direct dont le minimum d'investissement est fixé à deux actions par titre sélectionné. Pour faciliter le pilotage des supports financiers, le courtier met à disposition sur son site internet son application d'allocation d'actifs « Asset Allocator », déjà utilisé pour d’autres contrats depuis 2001.

En association avec Lazard Frères Gestion, deux modes de gestion pilotées sont proposés : « Carte Blanche », totalement investie en OPCVM, accessible à partir de 5.000 euros, et « Gestion Privée », investie en OPCVM et en actions du SBF 120, moyennant une souscription minimale de 30.000 euros.

Des options de gestion automatisées gratuites sont développées dont la réallocation, l’arbitrage et l’investissement progressif de l'épargne. Les plus-values et les moins-values peuvent également faire l’objet d’arbitrages. Une garantie optionnelle « Plancher Décès », à hauteur de 75.000 euros, peut être souscrite à tout moment avant les 70 ans de l’adhérent.

Réactivité.

La gestion des titres vifs nécessitant une certaine réactivité - aussi bien du front-office que du back-office -, les ordres pourront être passés sur internet et SwissLife Assurance et Patrimoine s'engage à retenir comme date de valeur pour les arbitrages effectués par ce canal avant 12 heures sur les OPCVM et le fonds euros celle du premier jour ouvré suivant, « à condition que la cession des supports désinvestis ait été possible », est-il précisé sur le site du courtier.

La valorisation des titres vifs est celle du dernier cours de Bourse de la séance du jour. Dans les mêmes conditions, lorsque les arbitrages sont passés l’après-midi, la date de valeur retenue est celle du deuxième jour ouvré ou celle du cours de clôture en « J+1 » pour les titres vifs.

Regrouper ses actifs.

En priorité, Altaprofits destine ce produit aux épargnants qui souhaiteraient regrouper dans un même contrat tous leurs actifs financiers, dont les actions détenues en direct, et aux détenteurs de comptes titres qui s’en détourneraient pour des raisons fiscales. Pour les attirer, le courtier mise également sur une politique de frais optimisée à l’entrée au contrat, sur les versements et sur les arbitrages grâce au canal internet. 

Fichiers: