En ce moment sur l'Agefi Actifs

Retour sur les Assises de la Pierre-Papier

Retour sur les Assises de la Pierre-Papier

A l’occasion des Assises de la Pierre-Papier qui se sont déroulées le 26 juin dernier, différents experts ont échangé sur des sujets du moment. Morceaux choisis.

L’impact des prochaines règlementations

Stéphane Janin, Head of global regulatory development, AXA IM a fait le point au micro de l’Agefi Actifs sur l’état des réflexions en cours concernant la mise en œuvre de Priip notamment. Au niveau européen, il est prévu que le règlement Priip soit mis en œuvre début 2018. « Il faut être conscient que les dispositions qui vont devoir être mises en place début 2018 devront commencées à être révisées à la fin 2018 », a relevé ce responsable. Coté société de gestion, il est question d’anticiper une révision des textes à l’horizon 2019-2020. A l’échelon mondial, un autre point de vigilance concerne les travaux qui portent sur les fonds d’investissement en général. Deux aspects ont vocation à être revus : « le mode de calcul de levier dans les fonds mais également la gestion du risque de liquidité dans les fonds ». Une fois que ces normes auront été élaborées en 2019 par le régulateur mondial, elles vont être déclinées en Europe.  

David Charlet, président de l’Anacofi et de la Fecif s’est exprimé sur l’incidence pour les intermédiaires, et notamment ceux qui distribuent des produits immobiliers, des règlementations à l’œuvre dès le début de l’année 2018. Si la règlementation MIF II et Priip, « n’est pas une révolution en soi dans la mesure où la plupart des textes sont fortement patinés de règles françaises. Le problème pour nos métiers, c’est la multiplication des textes. On pourrait en citer d’autres qui arriveront à maturité au même moment ». En cause, les explications techniques complémentaires qui rendent plus complexes les textes initiaux. Mais aussi des délais très contraints de mise en œuvre.  

Le financement participatif

Céline Mahinc, associée gérant chez Eden Finances a co-écrit une étude sur le financement participatif immobilier. Elle estime que « les CIF ont encore une place à prendre dans les opérations de financement participatif ». Malgré la volonté de l’ensemble des parties prenantes, « les plates-formes n’ont toujours pas le droit de rémunérer l’apporteur d’affaires CGP. La seule rémunération envisageable repose sur les honoraires soit en provenance du client investisseur particulier ou du porteur de projet en recherche de fonds ». Et encore, si la solution pour l’entrepreneur en recherche de financement est de payer des honoraires, pour le particulier qui veut verser 1.000 euros, « c’est plus compliqué de payer des honoraires de conseil ».

Vincent Sillègue, cofondateur de Crowdfunding Immo, a détaillé les points de vigilance dans les dossiers de crowdfunding, l’attention particulière de la part des plates-formes de financement participatif immobilier dont les montages font l’objet ainsi que les points de régulation susceptibles d’évoluer. Par exemple, au niveau du plan de financement, « il faut être certain que nous sommes pas le seul acteur à investir. Il faut aussi un équilibre entre les fonds propres mis par le promoteur et ceux des investisseurs de la plate-forme. Il ne faut pas une disproportion avec par exemple comme on a pu le voir 80 % en crowdfunding et 20 % en provenance des investisseurs. Il faut un équilibre, nous préconisons un 50/50. La sécurité du remboursement de nos actions, c’est la marge dégagée par le programme plus les fonds propres du promoteur et il est important que tous ces points soient équilibrés ».

De son côté, Jean-Philippe Bourgade, président de BPD Marignan a fait le point sur cette forme de financement alternatif : « le crowdfunding est un point intéressant dans un ensemble. Le financement participatif doit être vu avec le prisme du digital. Par exemple, nous sommes attentifs à l’évolution des actes connexes autour l’acte de construire. Nous avons abordé le digital à travers différents outils dont le marketing, les outils collaboratifs et nos process de construction. Le crowdfunding fait partie de cet écosystème ».

Sommaire du dossier
Le calendrier réglementaire

A l’occasion des Assises de la Pierre-Papier qui se sont déroulées le 26 juin dernier, Stéphane Janin, Head of global regulatory development, AXA...

Le financement participatif immobilier
Dernière mise à jour à 10h33
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus