Réforme des retraites

Un régime universel pour quel objectif ?

Norbert Gautron, président et Pierre Chaperon, consultant en protection sociale chez Galea et associés
La distinction entre le fonction contributive et redistributive du futur système, choix politique s’il en est, mériterait d’être davantage explicitée
Une ingénierie nouvelle devra se mettre en place pour trouver des solutions appropriées pour la création de véritables retraites complémentaires substitutives au-delà des trois plafonds

Levier de correction des inégalités et aléas de carrières, prise en compte des situations familiales, amortisseur social… le futur système universel pourrait se voir assigner les missions les plus diverses. A ce compte, l’objectif de « revaloriser le travail » porté par la majorité en place ne risque-t-il pas d’être perdu de vue : en tant que revenu différé, la prestation de retraite servie à l’issue de la vie active ne peut être trop sensiblement décrochée de l’effort contributif de la personne et doit être peu ou prou reflet de sa carrière.