Santé et objets connectés : l’Europe des « seniors geeks » reste encore à bâtir

Acteur de référence sur le marché des mobiles pour seniors, la société Doro a dévoilé les résultats d’un benchmark mené dans 4 pays européens – Royaume-Uni, Allemagne, France et Suède - auprès de 1.600 personnes de 60 ans et plus.

Ce panorama des seniors face aux nouvelles technologies soulève une question : les seniors français sont-ils aussi connectés que leurs voisins européens ?

L’étude fait ressortir 6 profils différents (du « senior geek » à la personne la moins convaincue par les nouvelles technologies) avec des disparités par pays importantes.

En France, 32 % des personnes interrogées sont à la recherche de simplicité, de sécurité et de proximité avec leurs proches

En Allemagne, les seniors plus attirés (à 22 %) par la fiabilité du produit et l’indépendance qui lui apporte.

Au Royaume-Uni, où on dénombre 29 % de " seniors geek" les habitants se démarquent en apparaissant comme les plus connectés et les plus enthousiastes vis-à-vis des nouvelles technologies. A la recherche de nouveautés, ils sont friands de nouvelles expériences et adeptes d’un langage « techno » qu’ils maîtrisent.

Du côté de la Suède, les 6 profils de seniors sont représentés de façon assez équilibrée sans  tendance forte qui se dégage.

Une notion forte ressort de l’enquête, celle de l'accompagnement en tant que principal souhait des seniors pour passer le cap. Ils attendent d’être guidés dans leur apprentissage d’une nouvelle technologie.  Majoritairement ouverts aux nouveautés, ils souhaitent aller à leur propre rythme et ils recherchent des conseils. Pour autant, ils ne souhaitent pas se sentir « assistés ». Les centres d’intérêt les plus exprimés par les sondés concernent le lien intergénérationnel, l’envie de rester connecté au monde qui les entoure et bien entendu de pouvoir, à l’image de leurs petits-enfants, être dans la tendance et de ne pas se laisser dépasser.