Orpea veut jouer un rôle dans la consolidation du secteur en Allemagne

Le spécialiste de la dépendance s’offre Celenus Kliniken. Les analystes estiment le prix entre 80 et 100 millions d’euros, soit une fois le chiffre d’affaires.

Orpea poursuit à un rythme soutenu ses acquisitions en Allemagne. Le leader européen de la dépendance vient de s'offrir Celenus Kliniken, spécialisé dans les soins de suite et de réadaptation (SSR) et en psychiatrie. Ce troisième acteur privé outre-Rhin, dispose de 15 établissements et de 2.602 lits, ayant dégagé 100 millions d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier. Surtout 90% des chambres sont individuelles, les établissements sont de grande taille (plus de 160 lits en moyenne) et 80% sont situés en Saxe ou en Bade-Wurtemberg, régions à fort pouvoir d'achat.

«Cette entrée sur un second métier, en Allemagne, ouvre effectivement un second vivier d'acquisitions», note CM-CIC. Fort de cette plate-forme allemande, Orpea compte participer à la consolidation du secteur SSR encore très dispersé, les trois premiers acteurs privés (dont Celenus) ne représentant que 14% de l'offre. Sans compter le développement attendu des privatisations.

Comme à son habitude, Orpea s'est refusé à dévoiler le montant de l'opération, payée en numéraire sur la trésorerie du groupe, mais assure qu'elle sera relutive sur le bénéfice par action dès cette année. Natixis estime le prix à 80 millions d'euros, soit moins de 10 fois l'Ebitda sur la base d'une marge de 8 à 10%, et table sur une relution de 1 à 2% en 2015 et de 2 à 3% dès 2016. Oddo fait l'hypothèse d'un prix proche de 100 millions et d'un effet relutif de 2%. Et «comme pour les autres opérations en Allemagne, un des leviers de redressement des marges pourrait provenir d'une optimisation des loyers», ajoute Natixis. 

L'acquisition sera finalisée le 10 juillet prochain et consolidée immédiatement dans les comptes. Orpea relève aussi son objectif de chiffre d'affaires pour cette année de 2,31 à 2,36 milliards d'euros, soit une hausse de 21,1% par rapport à 2014. 

Cette opération vient compléter le dispositif d'Orpea outre-Rhin après le rachat de Silver Care en Allemagne dans les maisons de retraite et cliniques (200 millions d'euros de chiffre d'affaires) en avril 2014, et de SeneCura en Autriche dans la dépendance (125 millions d'euros de chiffre d'affaires) en janvier dernier. 
Le groupe français compte désormais près de 61.000 lits sur 615 établissements, dont 46% hors de France. A l'international, l'Europe germanophone (Allemagne, Autriche, Suisse et République tchèque) représente 56% des lits, contre 26% pour la Belgique et 18% pour l'Europe du Sud.