Libéralisation de l'assurance emprunteur : un bilan mitigé

Magnolia.fr fait le point, à six mois de l’entrée en vigueur de l’amendement Bourquin libéralisant le marché de l’assurance-emprunteur.

Le courtier Magnolia.fr présente des résultats « mitigés », six mois après l'ouverture du marché. Il « transforme dorénavant 70 % des demandes de résiliation », contre 20 % en janvier. Depuis l’entrée en vigueur de la loi, via le courtier, 3.200 personnes ont ainsi profité de la nouvelle législation pour changer de contrat.

Toutefois, outre la réticence de certains établissements évoquant la non équivalence des garanties, « le doute plane toujours sur la fameuse date d'anniversaire du contrat d'assurance, ce qui complique largement la tâche des courtiers » selon Magnolia.fr. Plusieurs dates sont actuellement retenues par les banques, la Fédération bancaire française (FBF), laissant la latitude aux banques d’afficher sur leur site web la date qu’elles prennent en compte. In fine, les banques détiennent encore la majorité du marché de l’assurance emprunteur (85%), ajoute le courtier qui espère des précisions de la Commission des chefs de services financiers (CCSF) sur ce point.