Les inégalités subsistent en matière d'assurance emprunteur

Les primes sont plus élevées pour les femmes, selon le courtier en crédit. De manière générale, l'accès au crédit est plus aisé pour les hommes.

Magnolia.fr pointe des inégalités dans le paiement des primes d’assurance emprunteur, et ce alors qu'une décision de la Cour de Justice de l’Union européenne du 2 mars 2011 impose l'équité en la matière. Ainsi, pour une femme seule, la prime moyenne d’assurance de prêt sur la durée totale du crédit s’élève à 4.931 euros, contre 4.589 euros pour un homme seul. « Cela s’explique notamment par un taux moyen plus élevé pour une femme : 0.172% contre 0.16% pour un homme », souligne le courtier.

Une distinction principalement due aux inégalités professionnelles : de fait, les femmes sont moins nombreuses à bénéficier du statut de cadre, qui offre à l'emprunteur un tarif moins élevé. 20 % des hommes sont cadres contre 14,7% des femmes, selon Magnolia. « Ceci se traduit de manière directe sur le niveau de salaire, qui impacte lui-même la durée du crédit et donc le taux de la prime d’assurance emprunteur », déplore Astrid Cousin, porte-parole de Magnolia.fr.

Plus globalement, Magnolia fait état d'un accès au crédit moins aisé pour les femmes : en 2018, sur une base de 5.532 souscripteurs à un contrat d’assurance-emprunteur, 3.116 assurés sont des hommes et 2.415 des femmes, soit 56 % d’hommes. La différence est encore plus importante pour les emprunteurs seuls, où l’on dénombre 1.186 hommes contre 560 femmes, c’est-à-dire 68 % d’hommes. Des disparités là encore dues aux différences de salaires.