L'AF2i appelle à encourager l'épargne retraite supplémentaire

L’adhésion à un programme d’épargne en vue de la retraite "ne pourra se faire qu’à cadre fiscal constant, prenant en compte l’érosion monétaire, pour éviter des aléas exogènes sur les rendements attendus", selon l'AF2i.

L'Association française des investisseurs institutionnels (AF2i), qui a soutenu les propositions d'enrichissement des dispositifs d’épargne retraite supplémentaire, individuels ou collectifs dans le cadre de la loi Pacte votée la semaine dernière, s’est donnée pour mission de porter les messages de ses membres institutionnels dans le débat public et plus spécifiquement auprès des tutelles. L'AF2i appelle à encourager "ce troisième pilier (qui) doit être promu, éventuellement abondé, pour constituer, tout au long de sa vie active, d’une manière régulière, complété éventuellement de versements ponctuels, une épargne pour laquelle la sortie peut se faire en rente ou en capital".

L’adhésion à un programme d’épargne en vue de la retraite "ne pourra se faire qu’à cadre fiscal constant, prenant en compte l’érosion monétaire, pour éviter des aléas exogènes sur les rendements attendus", conclut l'association.